Casino barriere trouville horaire





Fin octobre 1991, sont données deux réunions de courses supplémentaires.
Lorganisation matérielle est apportée à la bonus nascita comune di sassari nouvelle Société des Courses de Deauville par la Société dEncouragement et par la Société des Courses de Caen.
Grande nouveauté : une «nouvelle piste» crée en empruntant la partie extérieure du très large «gazon dentraînement lui même situé à lintérieur de la piste principale.Cest la naissance dun meeting automnal.Ainsi est programmé pour la première fois en décembre 2003 un meeting avec des réunions en décembre et janvier.Laménagement de lenceinte des balances et du paddock est loeuvre de larchitecte-paysagiste Eugène Thouret.Le centre dentraînement de Deauville date de 1982 seulement.Pour le duc de Morny, il ny aura pas de deuxième année de courses à Deauville.Avec le concours de son ami le docteur Oliffe, Morny décide dorganiser des courses à Deauville dans lespoir de concurrencer bientôt Brighton en Angleterre, Baden-Baden en Allemagne et surtout la station normande voisine, Dieppe où lon court depuis 1850.À cette nouvelle piste est bientôt substituée une piste en sable fibré, inaugurée le Utilisable pour lentraînement et les courses quel que soit le temps, même lhiver, elle permet de préserver la piste en herbe.Il meurt le, cinq mois avant le second meeting donné les 6 et 7 août.Ainsi sont données, le dimanche 14 et le lundi, deux premières réunions de courses sur les bords de la Touques.
Le dernier volet du triptyque de son parrainage, ce seront les courses à Deauville.
Sur soixante-six hectares, provenant danciens marais asséchés, au pied de coteaux verdoyants, deux pistes ont été tracées, et des tribunes ont été édifiées.




Le, après dimportants travaux réalisés pendant lintersaison, lhippodrome de la Touques rouvre ses portes.Au duc de Morny, frère utérin de lempereur Napoléon III, le turf français est déjà redevable de laménagement de lhippodrome de Longchamp (1857 et de la conception et du financement du Grand Prix de Paris (1863).Mais la disparition de leur premier promoteur nempêche pas les courses de Deauville prennent rapidement une place de choix dans le calendrier des courses françaises.À la disposition du public parisien, un train express relie Paris à la gare de Trouville.Quand le est célébré le cinquantenaire de lhippodrome, il est prolongé au sud par un corps de bâtiment de même style.Les tribunes du Second Empire sont reconstruites en 1919 à linitiative du comte Jacques Le Marois, président de la Société dEncouragement : les architectes Louis Lefranc et Alfred Pigny substituent aux simples gradins, protégés par un large auvent, un édifice monumental en béton armé partiellement.Son caractère massif est atténué par une profusion déléments en saillie (bow-windows, péristyle, auvents).Celles-ci sont réalisées par Charles Adda, qui les complète par un ensemble de quatre villas.En 1921, la Société dEncouragement, qui a pris le contrôle du site, acquiert des terrains situés au sud de lhippodrome pour y installer des écuries.
En 1880, le pavillon des balances est construit, inspiré des constructions vernaculaires du Pays dAuge de la seconde moitié du xviiie siècle, par larchitecte trouvillais Delarue.
À leur avis, casino et courses sont indissociables.





Capacité daccueil de 10 000 spectateurs.
70 hectares, dont 15 hectares de pistes en gazon et une piste en sable fibré de 2 100 mètres.

Sitemap